L'INTERVIEW DE LA CHANTEUSE M. JULIE

Publié le 3 aôut 2020 - 21h00

L'INTERVIEW DE LA CHANTEUSE M. JULIE

Protocole d’interview de la chanteuse M JULIE

Autrefois danseuse et chorégraphe, très connue dans le cercle du ballet national du Cameroun, M JULIE prépare la sortie de son nouvel album intitulé «United Soldiers.» Un album qui se veut explosif mais moderne, parce qu’il est irrigué de toute une collaboration de grands arrangeurs. Cette percée dans le monde du show-Biz par celle qui a vécu un riche parcours parfois méconnu via la danse, fera certainement son entrée dans la cour des grands. Diaspocam a rencontré l’artiste au cours d’un long entretien, celle-ci nous a ouvert son cœur.

1- Bonjour M Julie et merci de nous accorder cette interview. Tu prépares la sortie d’un nouvel album en 2021 « United Soldiers » après avoir énormément tourné comme danseuse, peux-tu te présenter à nos internautes et leur parler de ce nouveau bébé ?

-Bonjour, je suis une ancienne danseuse du ballet national Camerounais, qui a fait ses preuves avec neuf sélections. J'ai porté le drapeau du Cameroun durant plusieurs carnavals et festivals. J'ai deux albums et un maxi-single, le prochain album « Effusion de Forces » aura sept titres dont le titre phare « United Soldiers » a entamé dès à présent sa promotion, avec des tournées prévues en Europe et en Afrique.

2- Le public aimerait connaître ton parcours comme danseuse d’abord et surtout savoir pourquoi tu as laissé la danse pour la musique ?

Comme on le sait, avant j'étais danseuse au ballet national du Cameroun. Ici, j'ai eu l'occasion de voyager et de m'afficher en tant que danseuse un peu partout dans le monde ! Je trouve que la danse va main dans la main avec le chant, et donc j'ai tenté ma chance dans la musique.

3- Les danseuses sont souvent peu connues du grand public, parce qu’elles surgissent sur la scène, donnent leur prestation et disparaissent comme elles étaient venues. La danse et la musique sont-elles vocationnelles chez toi ? Est-ce pour se faire connaître du grand public que tu préfères chanter maintenant ?C'était vraiment un vieux rêve de chanter ?

-A vrai dire, j'ai toujours été danseuse avec des stars, et à force de les voir sur le devant de la scène, je me suis demandée « pourquoi pas moi ? » ; c'était l'occasion de tout changer. Au fil du temps j'avais de plus en plus envie d'être au premier plan, donc à chanter au lieu d'être pour danser. Danser, c'était mon rêve de base, chanter est devenu ma nouvelle passion.

4- Peux-tu nous parler de ton style de musique et les influences qui ont bousculé ton instinct musical ?

-Mes influences viennent des musiques traditionnelles du Cameroun (afro-bantou) que j'ai connues, avec des influences sud-africaines, je regroupe l'aspect ancestral de mon pays avec une touche de modernité (afro-beat).

5- Dans ton premier album tu écris un titre «Duma mandela» c’était une déclaration de ta flamme à Madiba ? Sa vie a-t-elle marqué l’écriture de cette chanson ?

-Bien sûr, Madiba a été une grande source d'inspiration pour ma musique en général. Pour le monde aussi, c'était un grand modèle, voilà pourquoi cette chanson a ce titre-là (Duma = Dieu, ici ce n’est pas dans le sens Divin, mais dans le sens de Grand Sage ou Grande Inspiration).

7- Comment le public l’avait-il accueilli ?

-C'était surprenant, le public l'avait bien accueilli, avec des retours positifs, ça donnait l'impression d'avoir accompli ce que je voulais faire en la chantant.

6- Cette chanson s’accompagne d’ailleurs d’un excellent clip très créatif qu’on trouve sur YouTube. Il n’en fallait pas plus pour susciter une grosse attente autour de toi ; pourquoi après cet album il y a eu un long silence qu’on qualifierait de mélancolique ?

-Ce silence, ce n'était que le temps de préparation pour les prochains titres, il me fallait l'inspiration en ces temps qui peuvent être difficiles, et je voulais être bien prête pour mon prochain album plutôt que d'y aller au feeling, ce qui pourrait ne pas me plaire.

7- Dans le titre Duma Mandela, tu mets en scène des danseuses et des danseurs avec des tenues particulières qui rappellent les rythmes sud-africains, c’était pour casser un peu les codes de la musique bantoue ?

-Pour le coup, non. J'ai varié les styles de tenues comme pour unir l'Afrique, je ne veux pas trop faire du communautarisme alors que des figures importantes dans TOUTE l'Afrique m'ont inspiré. Si je me limitais à une seule culture Africaine dans mes designs, ça serait comme si je me l'appropriais ; ça ferait bizarre.

8- Quel est ton regard sur la musique camerounaise ?

-En ce moment, la musique camerounaise est un peu en baisse, contrairement à une époque récente, où je pouvais qualifier de l’ « âge d'or », notre musique camerounaise avait influencé le zouk , le « coupé décalé » et d'autres domaines, comme la mode, une autre esthétique quoi. Je pense que la musique Camerounaise reviendra à la mode, avec des influences contemporaines nouvelles.

9- La musique camerounaise est-elle toujours importante qu’autrefois ? - Penses-tu que le public aime encore la musique camerounaise ?

-La musique camerounaise est bien connue pour son aspect ambiancé. Je pense qu'elle est toujours écoutée durant des fêtes ou pour s'amuser. La musique a beau avoir un peu disparu, l'aspect festif de celle-ci est bien resté et son influence est toujours importante.

10- Quels sont les chanteuses camerounaises qui te servent de modèle ?

-J’ai côtoyé plusieurs chanteuses camerounaises comme Anne-Marie Nzié, qui avait une voix que je trouvais merveilleuse, ce n’est pas pour rien qu’on la considérait comme la voix d'or du Cameroun. Janet N'diaye, Bébé Manga et Marthe Zambo. Toutes ces grandes dames ont eu une très grande influence.

11- Es-tu une chanteuse engagée si oui quels sont tes combats ?

-Je suis une guerrière plus libérale, je protège ma langue, mon pays, et la mémoire de celui-ci. Je ne lutte pas CONTRE quelque chose, j’œuvre pour la paix.

12- A quel moment de la vie artistique tu sens que tu fais une œuvre d’art ?

-Au moment de la production ; quand je fabrique mes costumes ou que j'écris mes chansons, rien que ça, c'est des pièces d'art à part. Ma performance sur scène est aussi la pièce maîtresse de mon art, se dévoiler dans toute sa grandeur !

13- Quels sont les difficultés rencontrées dans ce métier ?

-Les difficultés sont énormes, ce n’est pas tout le monde qui a la chance de pouvoir continuer dans l'art : des difficultés techniques, ou financières : on n’est pas forcément accompagnée par son équipe jusqu'au bout en plus d'être auto-edité. Nos studios et notre inspiration ; ils sont tous au Cameroun, donc ce n’est pas facile de faire les allers-retours.

14- Dans ces moments de balbutiements démocratiques quel peut-être le rôle d’une chanteuse dans la société ?

-Une chanteuse est une porte-parole en général, dans ces moments tendus, c'est encore plus crucial. A elle de voir pour qui et pourquoi elle doit œuvrer.

15- Jacques Brel disait que « la chanson c’est un métier de femelle ou d’enfant, on se sent suivi par une masse de gens qui ont le même âge que vous et brusquement, vous avez 40 ans et plus personne n’est là ; il vaut mieux abandonner. » As-tu déjà eu une telle réflexion ?

-Je n'abandonne jamais. Je fais de la musique depuis presque plus de vingt ans et jamais je n'ai abandonné, j'ai beau avoir eu des moments durs, je n'ai jamais abandonné, ma détermination et ma passion m'ont tiré jusque-là, j'ai toujours cru en moi et du moment qu'on a un projet qu'on sent vivre à travers soi, on a plus du tout envie d'abandonner.

16- En tant que danseuse et chanteuse… y-a-t-il une dimension mystérieuse dans l’art ?

-C'est très très mystique l'art, ce n’est pas tout le monde qui le comprend et qui peut le comprendre. S'inspirer de cultures et traditions ancestrales, c'est très spécial comme sensation ; il faut se mettre dans un certain état d'inspiration, quelque chose de personnel.

17- Ton prochain album s’intitule « Effusion de forces. » Quel est l'objectif poursuivi dans cette sortie ?

-Comme je le disais, il y a un gros projet autour de cet album pour 2021. Plusieurs clips, des tournées, des spectacles, l'album sera chargé en événements pour faire un retour en force !

18- Dans cet album le titre phare est «United Soldiers», pourquoi ce titre ?

-C'était une inspiration directe du titre de l'album, c'était un moyen de dire qu'il faut unir toutes les forces. « Soldiers », ce n’est pas seulement les soldats, c'est la nation, le peuple, Toi et Moi. Histoire qu'on marche ensemble pour la paix.

19- Cet album est-il un hommage aux soldats camerounais ?

-Oui, en quelques sortes, on n'accepte pas les bavures militaires comme les bombardements ou autres, je ne les soutiens pas pour ça. Vraiment pas. Je ne soutiens que l'aspect héroïque qu'ils doivent avoir : ils sont là pour protéger les citoyens et pour la paix, pas pour le chaos.

20- Je constate que tu as un CV volumineux, puisque tu es également Event Design, et également animatrice culturelle dans la ville de Montpellier. Avec un tel emploi de temps comment trouve-t-on du temps pour écrire les chansons, faire les répétitions, chanter en studio, faire des tournées ?

-Je suis dans l’événementiel de base, tout ça demande de l'organisation et je suis bien habituée, ce n'est vraiment pas un problème. Je travaille ma danse régulièrement, j'écris mes chansons le soir, et les dimanches je chante : tout est réparti sur des plages horaires dans la semaine. Ce sont les petits secrets d'artistes.

21- On ne te voit pas beaucoup sur les réseaux sociaux comme les autres artistes est-ce une façon de te protéger ?

-En quelques sortes, en tant qu'artiste, tu n'as pas le droit à l'erreur. Je me préserve, même si c'est à double tranchant car il faut aussi de la visibilité en tant que chanteur. Je suis active tout de même sur ceux-ci.

22- Peux-tu nous présenter ton association AFRICA DJEMEYA et nous en dire d’avantage sur la suite de ta carrière musicale?

-AFRICA DJEMEYA est une association culturelle qui a pour but la production et l'accompagnement des artistes et associations. Je peux vous mettre en relation avec d'autres partenaires, comme des colis, transports, salles de spectacles, organisations des soirées, vous avez compris.

23- Cela fait 22 ans maintenant que tu es dans l’art, comment te sens-tu dans le show-biz ? Quel bilan peux-tu dresser après toutes ces années ?

-Vu mon expérience et ce que j'ai vécu, je suis bien posé dans le show-biz, je n'ai rien à perdre, et rien ne me ralentit, je n'ai plus qu'à foncer.

24- les chanteurs musiciens, brefs les artistes sont-ils des personnes différentes ?

-On a une philosophie de vie différente, c'est difficile de revenir dans la vie normale car tu peux te sentir « star » pour un rien, ça nous impacte beaucoup, et ça nous dérange un peu, tu ne te permets plus certaines choses car tu te dis que tu te retrouveras sur les réseaux.

25- Un message à tes fans.

-J'embrasse mes fans, vous êtes ma force et mon espoir : Je compte sur vous, continuez à me soutenir car on va y arriver ensemble, je reste votre M Julie ! J'embrasse mes enfants et ma famille, toute mon équipe qui travaille dans l'ombre, mes musiciens, les studios BDA. Les infographes et les managers... On est ensemble !

M Julie je te remercie pour ce temps que tu as bien voulu m’accorder.

Merci à toi, ce fut plaisir d'être ton invitée

Interview réalisée par CALVIN DJOUARI


Notez cet article :

Image du jour

L'INTERVIEW DE LA CHANTEUSE M. JULIE

L'INTERVIEW DE LA CHANTEUSE M. JULIE

Protocole d’interview de la chanteuse M JULIE Autrefois danseuse et chorégraphe, très connue dans le cercle du ballet...


LIONARDO DICAPRIO AU SOMMET

LIONARDO DICAPRIO AU SOMMET

Le promoteur de LA NUIT DES AMBIANCEURS à Charleroi a été choisi par les Camerounais et par le membre du jury pour...


RUTH KOTTO: LA CONSECRATION

RUTH KOTTO: LA CONSECRATION

La star du makossa RUTH KOTTO a été sacrée MEILLEUR ARTISTE DE LA DIASPORA 2019 le samedi 07 Décembre 2019 au...


JACKY KINGUE AUX PRIX DIASPOCAM 2019

JACKY KINGUE AUX PRIX DIASPOCAM 2019

Considéré comme l'une des plus belles voix de la chanson Camerounaise, JACKY KINGUE "THE VOICE" sera...


CHRISTELLE KETCHEU PREND LE LARGE

CHRISTELLE KETCHEU PREND LE LARGE

La promotrice de LA NUIT DE L'ENVOL DE LA FEMME distance ces concurrents avec 406 votes, sa poursuivante MIMI VOLPONE totalise 162...


Toutes les images